L’eau,
un milieu vivant,
en constante évolution.

Qu’est ce que l’eau ?

L’eau est constituée de multiples éléments (calcium, magnésium, sodium, sulfate…) qui tentent de rester en équilibre. Dans le cas d’une piscine, cet équilibre va être perturbé par certains facteurs :

les déchets organiques apportés par les baigneurs (sueur, transpiration, salive, urine, produit de beauté, crème solaire…) et par l’environnement extérieur (poussière, pollen, insectes, feuilles…). Tous ces déchets constituent la principale nourriture des micro-organismes.

les micro-organismes : les algues, les mousses, les bactéries, les champignons, les virus… C’est pourquoi une eau de piscine laissée trop longtemps sans entretien va tourner (eau verte ou trouble, développement d’algues…). Ces conséquences visuelles sont dues au développement des micro-organismes.

L’importance de la filtration

La filtration permet de faire circuler l’eau de la piscine et de filtrer les impuretés solides qui s’y déposent.

Une filtration correctement dimensionnée (débit de la pompe, taille du filtre…) est essentielle.

Ce premier traitement représente environ 80 % de l’efficacité de l’entretien.

 

Le temps de filtration doit être proportionnel à la température.

Plus la température sera élevée, plus le temps de filtration sera long.

Le tableau suivant permet de déterminer le temps de filtration adapté.

 

L’eau filtrée est visuellement propre et agréable, mais n’est pas débarrassée des particules invisibles.

La meilleure filtration ne peut rien contre les micro-organismes : algues, bactéries, virus, champignons…

L’eau de la piscine nécessite donc un traitement complémentaire : la désinfection.

La désinfection de l’eau

La désinfection permet de débarrasser la piscine des micro-organismes (algues, bactéries, virus, champignons…).

L’eau ainsi obtenue est saine et propre à la baignade. La désinfection peut s’effectuer :

MANUELLEMENT

par le contrôle des paramètres et l’ajout des produits chimiques (chlore liquide ou sous forme de galets, algicide…)

AUTOMATIQUEMENT

par la distribution ou la production de désinfectant grâce à un appareil électronique.

Les systèmes automatiques présentent l’avantage d’assurer un traitement continu sans intervention de l’utilisateur.

Différents systèmes automatiques existent sur le marché :

DOSAGE AUTOMATIQUE

injection automatique de désinfectant

DÉSINFECTION AUTOMATIQUE

électrolyse du sel, ionisation Cu/Ag, UV, Ozone

 

L’avantage de l’électrolyse du sel sur les autres systèmes est qu’elle produit le désinfectant le plus efficace qui soit : le chlore.

L’intérêt du chlore est double. Il permet d’obtenir une eau désinfectée (action curative) et désinfectante (action préventive). Les autres procédés (UV, ozone, ionisation cu/ag…), assurent simplement une désinfection curative. Dans le cas d’une piscine, ces systèmes de traitement nécessitent donc un apport complémentaire de produit chimique pour rendre la piscine désinfectante.

Une eau équilibrée,

 

pour une tranquillité assurée

L’équilibre de l’eau

L’équilibre de l’eau dépend de 3 éléments :

LE TITRE ALCALIMÉTRIQUE COMPLET (ou TAC)

Il indique le taux de bicarbonates et de carbonates dissous dans l’eau.

LE TITRE HYDROTIMÉTRIQUE (ou TH)

exprime la somme des sels de calcium et de magnésium autrement dit la dureté de l’eau (TH).

LE POTENTIEL HYDROGÈNE (ou pH)

Il indique si l’eau est acide ou basique, et doit être stabilisé entre 7 et 7,2.

L’équilibre de ces 3 paramètres est primordial car il va déterminer la qualité de l’eau de la piscine, mais aussi la performance et la durée de vie de l’équipement de la piscine. Une eau trop douce aura tendance à être agressive et corrosive pour les équipements (filtres, pompes, canalisation…). Une eau dure, par-contre, provoquera le dépôt de tartre dans les tuyauteries, sur les parois et dans les filtres à sable. Il est donc important d’assurer l’équilibre de ces 3 éléments au moyen de la Balance de Taylor.

 

Eau dure

et inversion de polarité

A partir de 20° TH, une eau est considérée comme dure.

Cest le cas le plus fréquent en France où les 2/3 du sol sont calcaires. L’eau calcaire entraîne notamment l’entartrage de la cellule d’électrolyse. Cela implique des contrôles visuels et des nettoyages fastidieux.

Pour pallier cet inconvénient, POOL TECHNOLOGIE a équipé l’ensemble de ses électrolyseurs d’inversion de polarité.

A fréquence variable, l’inversion de polarité permet le nettoyage automatique de la cellule d’électrolyse. POOL TECHNOLOGIE va même plus loin : pour adapter la fréquence d’inversion de polarité aux caractéristiques de l’eau de votre piscine, certains modèles proposent l’inversion de polarité réglable de 0 à 24 heures.

Plus la dureté de l’eau est importante, plus la fréquence d’inversion doit être importante. Le réglage doit être effectué avec soin : la fréquence d’inversion a une incidence sur la durée de vie de la cellule.